Comment aider mon enfant à gérer ses colères ?

Ces jours-ci, j’ai reçu plusieurs mails dans lesquels les parents m’expliquent que leur enfant pique des crises et que ça énerve toute la famille. Ils me demandent quoi faire pour gérer cela au mieux. J’ai donc pensé que ce serait une bonne idée d’écrire un article sur cette problématique.

Je vous livre le témoignage d’une maman. « Il y a quelques jours, ma fille, de 5 ans, s’est jetée par terre dans une grosse surface. Elle tambourinait le sol avec ses petits poings serrés et ses pieds. Elle voulait un jouet et j’ai dit : non… Je vous avoue, que j’ai été sciée de la voir dans un tel état…Elle n’avait jamais fait ça ! Très vite, j’ai repris mes esprits et au lieu d’être gênée par le regard des gens qui se demandaient ce qui se passait, je les ai appelés, en leur faisant un clin d’œil. Ils ont compris et ils ont bien joué le jeu. Je peux vous assurer que cette crise-là a été vite finie et nous avons poursuivi les courses dans le calme. »

 

Pour être passée par là quand mes enfants étaient petits, je me souviens à quel point, une crise, peut être énervante, épuisante sur tous les plans : physique, émotionnel et mental.

 

Tout le monde peut être animé par la colère, lorsqu’il subit par exemple, une injustice, une frustration. Néanmoins, quelque soit la nature de cette colère, cela ne justifie par le fait qu’elle puisse s’exprimer n’importe quand, n’importe où et n’importe comment !

 

Analysons d’un peu plus près la situation …Si la maman avait crié,

* Elle aurait donné, en quelque sorte, la permission, à sa fille, de crier, elle aussi.

* Leur relation en aurait pâti,

* Elle aurait montré son incapacité à gérer la situation.

* Elle aurait probablement eu une mauvaise image d’elle-même. Avec pour conséquence, probablement un mélange de sentiments : comme la culpabilité, une diminution de l’estime de moi, le sentiment de ne pas être à la hauteur.

Bien sûr, nous n’avons pas toujours la chance d’avoir la complicité de telle ou telle personne, pour gérer la colère avec une telle facilité. Aussi, que faire ?

L’envoyer dans sa chambre ? Vous enfermer dans les toilettes ? Le punir ? L’accrocher au porte-manteau ? Je suis certaine qu’à ce moment-là, Vous pouvez tous être créatifs…
Je pense très sincèrement (même si j’avoue que sur le moment, ce n’est pas forcément simple) qu’un bon moyen pour aider un enfant à gérer sa colère c’est d’abord et avant tout lui permettre de se laisser traverser par celle-ci, de la vivre, de l’exprimer et non pas de la refouler. En lui disant tout de même que les autres personnes présentes ne sont pas forcément obligées de supporter cela.

Tant que l’enfant est dans le « rouge » c’est peine perdue de discuter. Il est utile de lui dire calmement et fermement « Je vois que tu es en colère. Je vais t’écouter mais d’abord, prends le temps de te calmer. »

Mieux vaut en effet, lui laisser la possibilité de se décharger en lui proposant par exemple un exercice de sophrologie, en allant crier dans le jardin, dans les toilettes…Et lorsqu’il sera revenu dans une tonalité émotionnelle plus soft, discuter. L’écouter sans le juger. Ne pas minimiser ce qu’il ressent. Le fait d’être entendu lui permettra déjà de lâcher beaucoup de tensions.

Il est important qu’il puisse apprendre à exprimer son émotion de la façon juste au bon moment.

Dans ma pratique d’art-thérapeute, je constate qu’une personne, en colère, ne sait pas forcément mettre des mots sur ce qui l’anime, ce qu’elle ressent. Ce n’est pas qu’elle ne veut pas, elle ne peut pas. Je vous partage « un truc » que vous pouvez proposer à votre enfant : lui donner de la peinture et des grandes feuilles. La peinture aide à s’apaiser !

kid7

 

 

 

 

Quelques expirations profondes, suivies d’une séance de relaxation vont aider votre enfant.

t-sieste1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En cas de colères répétées, quelques séances d’art-thérapie vont produire d’excellents résultats et éviter de l’ancrer et de l’amplifier !

 

Une autre idée : bricoler avec votre enfant un jeu de massacre ! Pour cela, vous pouvez décorer quelques boîtes métalliques. Et en cas de besoin, construire des pyramides avec celles-ci et ensuite lancer une balle sur cette construction.

 

Françoise

P.S. Si vous aussi vous avez des questions, contactez-nous et nous y répondrons !

Merci aussi de partager vos témoignages. Ils peuvent être inspirants pour les autres.