Le burn-out des parents

Dans cet article, vous découvrirez qu’être parent, c’est un travail à plein temps et qu’on ne peut pas s’absenter « de ce travail ». Il est impossible de démissionner quand on est parent…Vous découvrirez aussi ce qu’est le burn-out des parents et comment s’en prémunir.

Le burn-out parental

 

Le burn-out des parents

J’ai déjà écrit plusieurs articles concernant le burn-out professionnel.

A ce titre, voici le lien d’un article qui vous expliquera ce qu’est le burn-out : http://creationsdharmonie.com/lorsquune-personne-est-en-burn-out/

 

Dans ce nouvel article, je vais vous donner des informations relatives au burn-out parental qui est bien différent du burn-out professionnel.

J’ai eu l’occasion d’assister à une conférence donnée par deux chercheuses à l’UCL sur cette thématique du burn-out parental. Il s’agit de : Moïra Mikolajczak et Isabelle Roskam. Elles sont en train d’écrire un livre qui va sortir en janvier 2017.

Voici ce que j’ai appris.

Lorsque vous êtes en situation de burn-out professionnel, votre médecin va vous mettre sous certificat médical, de façon à ce que vous puissiez rester chez vous et récupérer. Lorsque vous êtes dans le cas d’un burn-out parental, impossible de prendre un certificat médical…Vos enfants sont là ! Impossible donc de démissionner…Cette différence est bien sûr considérable.

 

 

C’est quoi être parent aujourd’hui ?

La parentalité c’est un sujet qui intéresse les scientifiques, les médias et le grand public depuis finalement peu de temps. Donc, tant qu’on ne s’intéressait pas à cette thématique qu’est la parentalité, on ne s’intéressait pas non plus à l’état mental des parents et au fait qu’ils puissent être dépassés par cette facette de leur vie.

L’intérêt de la parentalité est lié à l’intérêt tardif du bien-être de l’enfant. Il y a moins d’un siècle qu’on s’est vraiment intéressé au développement de l’enfant.

La constitution de l’Unicef, dans les années 50 est un moment clé important. Et cela aboutit en 1989 avec la déclaration des droits de l’enfants qui va fondamentalement changer la façon de voir l’enfant et aussi , dans la foulée, les parents. Les parents, dans cette déclaration, occupent une place centrale car on leur confie la responsabilité de tout mettre en oeuvre pour aider l’enfant à bien grandir en développant toutes ses potentialités, dans tous les domaines.

La mission des parents est donc très complexe. Du coup, la pression qui pèse sur les épaules des parents est très grande ! 

Découvrez pourquoi… La mission des parents est très importante car ils sont sensibles et disponibles pour leur enfant. Les deux premières années qui suivent la naissance de l’enfance sont particulièrement fondamentales car l’attitude des parents va permettre ou pas l’attachement à l’enfant. Et un bon attachement induit un enfant qui se sent en sécurité. Bien sûr ce sentiment a des effets positifs ou pas, tout au long de la vie de l’individu, de nouveau dans tous les domaines de sa vie. Les parents vont donc constituer « le capital sécurité » de leur enfant grâce au fait qu’ils sont réceptifs aux signaux émis par leur enfant. Vous comprenez de plus en plus la fameuse pression qui pèse sur nous…Les parents.

 

Une parentalité positive, c’est quoi ?

Selon la déclaration universelle des droits de l’enfant, c’est le parent qui met tout en oeuvre dans l’intérêt de l’enfant.

ET plus précisément, voici ce que dit la commission européenne sur ce sujet :

« La parentalité (ce que les parents font avec l’enfant et ce qu’ils lui apportent) implique des tâches (par ex., soins physiques, fixation des limites et enseignement du comportement en société), des comportements (par ex., réceptivité, affection et regard positif) et des qualités relationnelles (par ex., faire preuve de sécurité affective et d’un attachement solide) (Quinton, 2004: 27). S’il n’existe pas d’accord universel sur ce qui constitue les devoirs ou responsabilités de la parentalité, Campion (1995) fait un point complet :

Principales tâches de la parentalité :

• Apporter les soins de base, protéger et éduquer l’enfant jusqu’à un âge convenu ;

• Assurer la sécurité de l’enfant ;

• L’orienter et lui fixer des limites ;

• Lui assurer la stabilité ;

• Assurer les conditions du développement intellectuel, affectif et social de l’enfant, notamment la transmission de certaines compétences convenues et la modélisation des comportements désirés ;

• Respecter la loi et contribuer à la sécurité de la société ;

• Contribuer à la prospérité économique de la nation.

En ce qui concerne les déterminants de la parentalité, le consensus général actuel est que le comportement parental est façonné par de nombreuses influences, notamment les caractéristiques et ressources individuelles des parents, les caractéristiques de l’enfant et les sources contextuelles de stress et de soutien comme les conditions matérielles de vie et la qualité des relations avec les partenaires, la famille et les amis (Belsky 1984; Simons and Johnson 1996). Avec le temps, les influences du milieu social au sens large dans lequel s’inscrivent les relations parents-enfants, ont été plus largement reconnues, y compris le soutien social/communautaire et le contexte culturel/sociétal (Voydanoff et Donnelly 1998; Belsky et Statton 2002). L’écologie de l’approche parentale, élaborée à l’origine par Bronfenbrenner (1979), qui est sous-tendue par l’acception que les différents modes de gestion des responsabilités impliqués par la parentalité reflètent ce dont dispose les parents comme ressources et soutien ainsi que leurs compétences et caractéristiques.  » Sources : http://documentation.reseau-enfance.com/IMG/pdf/2006PositiveParentingMDrep_fr.pdf

 

Et du point de vue du psychologue, c’est le parent qui met tout en oeuvre pour favoriser la sécurité affective et favoriser le meilleur développement cognitif, affectif et social à travers toute une série de comportements, d’attitudes favorables à cela.

 

Lorsque nous lisons cela, nous pouvons nous dire que « le rôle de parent idéal » c’est un travail à plus que temps plein et impossible à remplir sur tous les points en permanence !! Du moins, c’est mieux de se dire que c’est impossible d’être le parent idéal décrit dans ces textes, tout le temps, à tous les moments de sa vie, pour ne pas se mettre plus de pression encore.

 

Il y a des conditions où c’est bien sûr plus facile d’être un parent positif.

Quelques exemples :

  • quand on a de l’argent,
  • quand on reçoit de l’aide pour s’occuper des enfants et prendre ainsi un peu de repos,
  • qu’on est soi-même en bonne santé,
  • qu’on a des enfants en bonne santé.
  • quand on vit dans un logement suffisamment spacieux pour que chacun profite de son espace personnel. Car bien sûr tous ces éléments vont influencer d’une façon ou d’une autre sur notre bien-être de parents.

 

Tout cela explique pourquoi aujourd’hui le burn-out parental peut toucher tous les parents qui souhaitent s’approcher du parent « idéal » et qui du coup se mettent une pression supplémentaire. Il touche aussi les parents qui sont très éloignés de ce profil car ils se disent que c’est impossible d’y arriver. Du coup, cela les plonge dans une spirale négative de la démotivation et du désengagement, qui elle aussi est une porte ouverte au burn-out.

Bref, le burn-out peut toucher tous les types de parents dans tous les milieux.

Le burn-out parental s’installe lorsque les sources de stress ont pris beaucoup de place, depuis un certain temps. Du coup, notre balance intérieure se déséquilibre, nous nous épuisons progressivement …Pour prendre une image.

 

 

Prévention

Le meilleur moyen de ne pas « tomber dans la situation de burn-out parental » est d’aller dans la prévention en prenant soin de soi et en activant toutes les ressources que nous avons en nous et autour de nous !

 

 

Pour aller plus loin

Pourquoi attendre d’être dans la « zone rouge » pour mettre des choses en place ?

Nous trouvons normal de faire l’entretien de notre chaudière ou de notre voiture chaque année mais prenons-nous le temps de nous occuper de nous ?

Découvrez ce que je vous propose pour apprendre à gérer le trop, car quand c’est trop, c’est trop et quand c’est pas assez, c’est pas assez !

http://creationsdharmonie.com/avancer-avec-nous/serenite/

 

Parce que la fatigue démultiplie tout…Sachez qu’il est possible de retrouver un sommeil de qualité. : http://creationsdharmonie.com/avancer-avec-nous/sommeil/

 

Je suis bien sûr disponible pour toute question.

 

Une note d’humour pour terminer

https://www.youtube.com/watch?v=7SfP5iboMNM

https://www.youtube.com/watch?v=yotiv3vP0Zg

 

 

Prenez soin de vous !

A bientôt,

signature couleur Françoise Singer