Parents

Comments (2)

  1. Marie / Répondre 18 juillet 2014 at 9 h 10 min

    On dit souvent que les enfants sont des éponges….et bien j’en ai la preuve.

    Il y a 4 ans je fais un burn-out. Un mal qui m’empêche de me lever pendant une semaine et qui entraîne toute ma famille dans la tourmente.

    Une fois cette étape derrière moi, la vie reprend son cours et je me sens grandie grâce à cette épreuve.
    Ce ne fut pas le cas de tout le monde, car je retrouve un Arthur de 4 ans bien marqué par cette étape de notre vie. Angoisse, peur d’être seul dans une pièce, peur de me quitter même pour aller dans la famille, peur de l’endormissement, peur d’aller à l’école alors que nous y travaillons son papa et moi,….bref bien mal!!

    C’est à ce moment que je découvre une fée qui grâce à la sophrologie, l’art thérapie et les massages permet à Arthur en quelques séances de mettre des mots, des dessins, des gestes sur ses sentiments. Et petit à petit c’est un autre bonhomme que je découvre, pas celui d’avant le burn – out, juste un autre…un p’tit gars toujours très émotif mais qui arrive à l’exprimer. Et quelle fierté pour moi de l’entendre dire « je suis en colère parce que…., ou j’avais peur alors j’ai repensé à des choses bien,…. »

    Il y a quelques mois il avait des difficultés à s’endormir. Il prétend ne pas avoir envie de dormir car n’a pas eu le temps de faire tout ce qu’il aurait voulu.
    Je lui propose un petit carnet ou chaque soir il dessine ou écrit 3 choses positives qu’il a faites. Il s’endort maintenant très facilement et sans râlerie!!

    Aujourd’hui Arthur a 6 ans, et je pense que lui avoir permis de découvrir la sophrologie est un fameux cadeau pour sa vie d’adulte.

  2. Isabelle / Répondre 18 juillet 2014 at 9 h 12 min

    Depuis quelques mois, j’ai poussé les portes de chez Espace Harmonie à Waremme avec mon neveu, O, à peine rentré au pays pour s’y intégrer.

    Il rencontrait des soucis « d’ordre général » dans les limites, les règles de vie, dans la confiance en lui, dans sa concentration, dans son ancrage… beaucoup de faiblesses cumulées à un souci de langage pour ce petit bonhomme, à peine âgé de 6 ans.

    Au début, O se rendait aux après-midi collectives et récréatives de Mme Françoise et petit à petit, on voyait revenir l’enfant avec joie, content, voir émerveillé par ce qu’il avait fait dans l’après-midi.

    O s’est attaché affectueusement à Françoise qui regorge de « recettes » agréables et utiles pour apprendre plein de « bons trucs » pour détendre l’enfant, lui donner un maximum de conscience par rapport à ce qu’il est, ce qu’il fait…

    Au vu du bien fondé, nous avons décidé de renforcer ses après-midi avec des séances individuelles d’une heure.

    Au bout de 5 séances, on peut noter très clairement une amélioration des attitudes du gamin et également dans son petit handicap.

    Il bégaie moins, sauf encore s’il se trouve en état d’excitation ! Mais O est bilingue (français – vietnamien) et a sans doute besoin de plus de temps qu’un autre pour effacer doucement cette difficulté supplémentaire.

    Nous continuons ses séances de sophrologie enfantine, efficaces et précieuses qui apportent à cet enfant des ressources « indélébiles » malgré son jeune âge et qui résonneront sûrement à long terme dans sa jeune mémoire.

    Merci à toi Françoise et bonne continuation dans ce domaine passionnant.

Laissez un commentaire